On prend l'air

Salle des Illustres (Toulouse)

Il n’y a pas deux villes comme Toulouse. L’occitan, Nougaro, Zebda, le Stade, le Pont-Neuf, le Capitole, la prairie des Philtres, la briquette, la saucisse (pour le cassoulet, le débat reste ouvert) ; la force de son identité est indiscutable, et même si on n’aime pas les clichés au Kaouchou, on représente notre ville.
La Salle des Illustres est le centre de l’émotion toulousaine. Le Capitole (la mairie) l’abrite en son sein ; si vous êtes patients, vous pourrez même vous y marier. Nous, on y est allés comme ça, en passant, quand on en a eu l’occasion. Et on y a retrouvé cette quintessence identitaire, certainement dûe à la beauté du lieu.
On raconte que beaucoup ont décliné quand on leur a proposé la décoration de la salle : lumière trop basse, humidité, matériaux friables. Ceux qui sont restés sont désormais passés à la postérité par leurs oeuvres : sculpures, peintures, allégoriques et parfois historiques ou inspirées de faits. Je suis bien placé pour savoir que je ne ferai jamais justice à l’émerveillement que procure un tel savoir-faire dans un article écrit ; pardonnez mon incompétence mais profitez quand même des photos.

Et quand vous y serez, levez le nez et voyez les Illustres, contemplant les générations qu’ils ont précédé ; désormais, elles leur rendent hommage.
Un lieu de mémoire et d’élévation, épique et transcendant. Le coeur du Capitole, lui-même coeur de la ville. A voir absolument.

Tags:

One thought

Laisser un commentaire