On prend l'air

Montgeard église

Il y a deux semaines, on vous avait dit qu’on parlerait de l’église. Comme chose promise est due, ta-da, l’article arrive par ce beau mercredi matin un peu avant le 14 juillet. Donc, on est revenus au village pour la visiter, et c’était pas pour rien.
Car cette église, elle est un peu spéciale. Déjà, parce qu’elle est fortifiée ; le clocher est surmonté de remparts, et c’est très peu courant dans le Lauragais. Puis, on n’a pas l’habitude de voir des gargouilles aussi bien conservées, surtout sur un édifice en briquettes*. Elle est plutôt.. imposante (les puristes me pardonneront cet écart de langage j’espère, qualifier une église c’est pas ce que je fais de mieux), ce qui pourrait indiquer l’intérêt stratégique, politique et la richesse passée du village-bastide.
Quand on entre, on aime : on est bien dans une église gothique, et avec de la couleur s’il vous plaît. Il y a un gros bénitier en marbre blanc, d’origine italienne, dans le narthex**. Les murs sont plutôt dépouillés, jusqu’à ce que les yeux arrivent au plafond, magnifiquement décoré de dorures sur fond de bleu roi. Trois grands lustres plus tard, on arrive au chœur, où on arrive devant cinq grands tableaux entourés de dorures similaires à celles du plafond, que surplombe une représentation de la nuée divine. Ambiance. C’est chatoyant, ça attire l’œil, et le contraste avec les chapelles et les murs, plutôt sobres, renvoie à une impression d’équilibre sur l’ensemble, qui est agréable et inhabituel. Et c’est là que l’on s’aperçoit que les sculptures sur les côtés sont tout à fait dignes d’intérêt et que les chapelles, notamment la moins bien conservée (en entrant sur la gauche), veut que l’on s’y attarde. L’église abrite aussi plusieurs caveaux, ceux des familles ayant participé au financement de la construction.

L’église, c’est comme le village : c’est super bien. Allez-y !

*Petit aparté d’histoire de l’art et de l’architecture : en général, on retrouve les gargouilles sur les édifices typiques de l’architecture gothique. Et dans le sud-ouest, après la croisade des Albigeois, les français ont construit pas mal de bâtiments gothiques afin de… « sensibiliser » les populations aux charmes du catholicisme romain. Contrairement aux édifices du même style plus septentrionaux, le matériau utilisé n’est pas la pierre calcaire mais la briquette. Celle-ci n’étant pas géniale pour faire tenir des sculptures, les édifices gothiques du sud-ouest sont généralement plus dépouillés en termes de gargouilles et autres joyeusetés décoratives extérieures. Pour info, l’église de Montgeard est de style gothique méridional, mais pas de lien direct avec la croisade puisque bâtie entre le XV° et le XVI° siècle.

**Et boum. Celui-là, calez-le au scrabble, tout le monde baissera les yeux en vous croisant dans les couloirs de la maison de retraite. Le narthex, c’est « l’entrée » d’un église, soit la partie la plus occidentale de la nef (qui est à peu près la partie où il y a les bancs, juste avant les chapelles dans une église typique dont le plan est en forme de croix.

Le narthex
La nef

(merci à Google pour les images libres de droit)

  

Tags:

3 thoughts

Laisser un commentaire