On prend l'air

Gaillac

Ici, on ne parlera pas des vignobles*, pour la simple et bonne raison que nous n’y sommes pas allés. Et ouais, le parti est pris et pas avec des pincettes -mon humour est lamentable- d’aller dans une ville du Tarn connue pour son vin afin de mettre en valeur le reste. Boum. Et il y a de quoi faire.
On est dans une ville médiévale, « modernisée » vers 1800. On y trouve la BRIQUETTE (en majuscules parce que c’est important, ça veut dire qu’on est un peu à la maison), les colombages, l’incontournable (et magnifique) du terroir. On a fait un gros tour dans la ville, et puis on est allés à l’ancienne abbaye Saint Michel, où on peut visiter l’abbatiale (la dernière c’était à Moissac, rappelez-vous ), et faire un tour au musée du vin, situé dans les mêmes bâtiments. Mais Gaillac, en-dehors des intérêts culturels, c’est une ville qui respire : nous avons mangé sur les berges du Tarn, vagabondé entre les vieilles bâtisses, pris un verre sur la place du marché. C’est animé, vivant, naturel ; entre village et grande ville, ça bouge dans tous les sens mais c’est à l’échelle humaine. En fait, la ville est en développement, économique et démographique : nous avons ressenti un dynamisme contagieux en même temps que les gens autour était détendus. Je ne vais pas vous faire un topo sur l’histoire de la ville, les informations sont facilement trouvables ailleurs. Je veux juste vous dire d’y aller, parce que moi j’ai eu envie de venir y habiter au bout d’une journée.

Fermez les yeux, inspirez, ouvrez les yeux : vous êtes à Gaillac, la ville qui bouge sereinement. Pas besoin de vin au final.

*Pour ceux qui ne connaissent pas, le Gaillac est un vin (AOC) des alentours de la ville de Gaillac. La culture est TRÈS vieille dans le coin, du temps des Gaulois paraît-il ; et des messieurs très érudits -Marcel Lachiver, historien rural, Roger Dion, historien du vin- considèrent même qu’avec celui de la Côte-d’or, il s’agit du plus vieux vignoble en France. On ne va pas les contredire, surtout quand on apprécie autant que nous. Je vous invite à aller faire un tour sur l’article Wikipédia des vins de Gaillac, parfaitement référencé et donc fiable. Y’a même des conseils culinaires. Bon en fait je viens d’en parler des vignobles, désolé, mais c’était très tentant. D’ailleurs on consomme avec modération : on se respecte et on respecte le contenu de votre verre. Et le savoir-faire impliqué pour  produire le pinard. Non mais.

 

 

Tags:

5 thoughts

Laisser un commentaire