On prend l'air

Église et cloître des Jacobins (Toulouse)

Quand on s’est baladés le long de la Garonne, à Toulouse, on a aperçu un grand clocher, qui ressemblait à celui de Saint-Sernin, et on a décidé d’aller y faire un tour. Surprise : on tombe sur l’ensemble des Jacobins, que nous n’avions jamais visité (honte à nous).
Construite dans le style gothique languedocien au XIIIème siècle, l’église est très haute ; l’extérieur est composé de briquettes locales et de quelques blocs de granit, et est très sobre.


L’intérieur est une merveille, sans exagérer : quand on entre, on est soufflés par l’espace, colossal. J’ai appris plus tard que cette taille est due à la hauteur des piles (les gros piliers qui soutiennent les arcades), 22m, « les plus hautes colonnades élevées de l’architecture gothique ».
Du coup, on est tout le temps baignés dans la lumière (même s’il y en a beaucoup qui est artificielle), qui passe à travers des vitraux magnifiques… qui n’ont absolument rien à voir avec la construction originale, car ils datent de 1955, et s’intègrent parfaitement à l’ensemble.
On trouve au milieu le reliquaire de Saint-Thomas d’Aquin, avec des cartels explicatifs et même des dispositifs à écran tactile si vous êtes férus.
Terminons par le « palmier » (la colonne la plus avancée, qui ressemble effectivement à un énorme palmier), 28 mètres de haut et un paquet de visiteurs conquis. C’est très architectural comme description, mais je ne saurais pas expliquer avec des mots simples l’impression que l’on a en visitant. On peut tout voir d’un coup d’oeil ou presque, et en même temps on s’attarde parce que c’est décidément très beau.
Après l’église il faut s’acquitter de quelques deniers pour visiter le cloître, qui dégage une sérénité incongrue en plein milieu de la ville (on voit les immeubles environnants). La verdure et les briquettes que l’on y trouve accentuent cette impression de tranquilité : on se croirait à la campagne, sans l’architecture sophistiquée des colonnades et des chapiteaux. Moins impressionnant que l’église, on vous encourage quand même à le visiter même s’il est payant (et puis vous donnez aussi pour les frais d’entretien et de restauration, il y a pire comme investissement).

A voir absolument, cloître et église. On a même préféré à Saint-Sernin, c’est dire. Conseil : prenez un bon appareil photo, le portable ne rend pas justice à l’élégance des voûtes.

 

 

 

Tags:

7 thoughts

Répondre à Kiki Annuler la réponse.